Le fonctionnement du groupe TwentyTwo Real Estate de Daniel Rigny

Publié le

Chers lecteurs, voici aujourd’hui un petit « billet » (on ne peut décemment pas qualifier cela d’article !) pour faire un point sur nos recherches sur Daniel Rigny et ses proches collaborateurs * qui dirigent aujourd’hui la société Officiis Properties.

* Afin d’éviter de passionnants débats sémantiques sur le caractère négatif ou non du mot « acolyte » nous avons choisi de le remplacer par un synonyme. Nous espérons donc sincèrement que le terme « collaborateur » ne sera pas, lui non plus, sorti de son contexte pour y voir des allusions ou sous-entendus qui n’ont pas lieu d’être !

 

Pour nous aider à mieux comprendre le fonctionnement d'Officiis Properties depuis son rachat par le groupe TwentyTwo, plusieurs personnes nous ont suggéré de nous pencher sur les diverses entités du groupe et les opérations qu'elles ont pu mener, à savoir :

  •  Les sociétés anglaises : TwentyTwo Real Estate Partners Ltd, TwentyTwo Real Estate Partners UK Ltd, TwentyTwo Invest Ltd, TwentyTwo Real Estate Advisors (aujourd’hui liquidée et dont l’actionnaire était la société Provident Trustees (Guernesey) Ltd, « Trustees of the TwentyTwo Capital Trust »)
  • Les sociétés luxembourgeoises : TwentyTwo Group Holding, TwentyTwo Capital Lux, TwentyTwo Credit I
  • Les investissements du groupe TwentyTwo : Spark Invest, Powerhouse Co-Invest Management (pour mémoire nous avons déjà évoqué l’opération de rachat/revente de Powerhouse Habitat), Express Habitat, REOF Management (qui gère la société Real Estate Opportunity Fund I, qui contrôle elle-même indirectement Officiis Properties)
  • La galaxie Scaprim, qui regroupait historiquement Gestrimelec, Scaprim GA (Scaprim Gestion d'Actifs) et Pierre Conseil, et qui opère désormais sous les appellations : Scaprim REIM (qui a obtenu un agrément AMF et qui est dirigée par Pierre Essig, Directeur Général d’Officiis Properties), Scaprim Asset Management, Scaprim Property Management (toutes deux dirigées par Philippe Couturier, Président d’Officiis Properties). La holding de tête du groupe Scaprim ayant été rachetée par Scaprim Lux à la société MLCI (Marius Leroux Conseil Immobilier)
  • Les autres investissements de TwentyTwo Credit I (TTC1) permettant de comparer leurs caractéristiques à celui effectué dans Officiis Properties : le rachat d’un prêt de la société Petra Patrimonio SAS auprès de HypothekenBank qui finançait l’acquisition d’un immeuble en l’état futur d’achèvement, situé à Ivrysur-Seine, « Le Petra » puis la cession de cette créance à Ivry French Investors SAS ; le prêt à Resonance Invest, société qui détenait la SCI du 42-46 Aristide Brian ; les prêts aux sociétés Corelog Holding SAS et Corelog 1 SAS (portefeuille d’entrepôts rachetés à Affine) ; le rachat auprès de Tricadia Credit Investments et TASM Global de deux créances d'une holding contrôlée par Blackstone qui détenait l'immobilier de 7 Center Parcs.

 

Tout d’abord, merci chers lecteurs attentifs pour ces nombreuses « pistes d’investigation ». Nous allons regarder avec intérêt tous ces sujets, décortiquer les comptes de ces sociétés, et nous ne manquerons pas d’en parler dans de prochains articles, s’il s’avérait que l’un de ces dossiers apportait des éclairages ou enseignements sur la façon dont Officiis Properties est aujourd’hui gérée par ces mêmes personnes (et uniquement dans ce cas de figure !). Nous serons ainsi en mesure de confirmer ou au contraire d'infirmer le vers d'un célèbre auteur : « Comparaison n’est pas raison, madame : On lit très-bien dans le fond de son âme. » (L’Enfant prodigue, Voltaire, 1877).

 

Nous nous retrouverons très prochainement. D'ici là, n'hésitez à nous écrire à l’adresse mail qui suit : contact @actionnaires-officiis.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alain B 13/02/2019 17:36

C'est vrai qu'on s'y perd un peu avec toutes ces sociétés aux appellations très proches: TwentyTwo Real Estate Partners, Twenty Two Group, TwentyTwo Capital, ... quelle est la logique de démultiplier ainsi les structures ??

Daniel_13 13/02/2019 19:11

Bonsoir, cela peut être pour plusieurs raisons : optimiser fiscalement les flux intra-groupe en profitant des avantages spécifiques de chaque pays, réduire les risques en cantonnant certaines activités ou actifs dans des structures ad-hoc, créer une forme d'opacité..... ou un peu de tout ça à la fois. Je vous laisse choisir la bonne solution, cher Alain !

Daniel_13 12/02/2019 10:28

Luxembourg, Guernesey..... des paradis fiscaux aux portes de la France.
On ne dit pas merci à l'UE qui tolère les pratiques de ces pays et favorise ainsi le recours à des schémas d'optimisation fiscale le plus légalement du monde (cf. affaires Amazon, Google etc).

741852963 29/01/2019 09:49

Cher(e) Monsieur/Madame,

J'ai toujours un grand plaisir à lire vos articles qui me font beaucoup rire. Je ne sais pas quel sera le résultat de votre action mais je bois ça comme du petit lait !

Je vous souhaite une agréable journée !

Maurice