Philippe Couturier, Muriel Aubry, Alexandre Gruca, Julie Duvivier, etc. : qui sont les administrateurs d’Officiis ?

Publié le

Nous parlons régulièrement de Pierre Essig et Daniel Rigny sur ce blog. Il y a une raison à cela : le premier est Directeur Général d’Officiis Properties depuis 2006 et endosse à ce titre une grande part de responsabilité quant aux performances assez désastreuses de la société. Le second est, quant à lui, l’homme à la manœuvre depuis la prise de contrôle de juillet 2015. C’est lui qui a structuré le deal, négocié ses termes, trouvé les financements… et c’est lui qui touchera à ce titre un sympathique « promote » (comprendre une quote-part de la plus-value) quand le dossier se débouclera. Mais à trop parler de ces deux personnages ils pourraient finir par croire que nous nous sommes amourachés d’eux (rassurez-vous, chers lecteurs, nous ne sommes pas encore atteint d’une variante du syndrome de Stockholm). Aujourd’hui, nous allons donc vous parler des autres protagonistes du dossier Officiis Properties : les administrateurs.

Le Conseil d’Administration d’OFP est en effet composé de 7 membres, que nous allons vous présenter brièvement.

1/ Daniel Rigny est administrateur depuis la prise de contrôle par TwentyTwo Real Estate en 2015.

2/ La société luxembourgeoise REOF Holding (représentée par Claude Lutz) a remplacé Anne Génot, révoquée de son mandat en 2018. Cette société est contrôlée par Daniel Rigny et Massena, comme nous l’avons déjà évoqué dans un précédent article.

3/ Philippe Couturier est le Président d’Officiis Properties. Il est apparemment également « Prséident » chez Scaprim d'après sa fiche LinkedIn :

Plus sérieusement, il est en effet Président de Scaprim, Scaprim Property Management, Scaprim Asset Management et Président du Conseil de Surveillance de Scaprim REIM. C’est un homme de confiance de Daniel Rigny donc. Et l’un de ceux qui a connu la plus grande longévité à ses côtés puisqu’il travaille avec/pour lui depuis 2013.

Au travers de sa société luxembourgeoise (oui, il apprécie, lui aussi, le Luxembourg) Roma 18 SARL, Philippe Couturier a également investi dans le fonds TTC1. Gageons que cela n’a pas altéré son jugement quand il s’est agi de « négocier » la hausse du taux du prêt TTC1.

4/ Julie Duvivier est « Responsable affaires juridiques » au sein de Scaprim depuis 2017. Elle est également « Responsable juridique immobilier et DPO du groupe Twenty Two Real Estate ». Petite précision qui a son importance : étant arrivée en 2017 elle n’a pas pris part au vote sur l’opération de « négociation » du prêt TTC1 qui a abouti à la hausse du taux de 8,5% à 14%.

5/ Iosif Bakaleynik est CEO du groupe Züblin Immobilien (Suisse) depuis juin 2014. Cette société, également cotée en bourse, était l’actionnaire majoritaire d’Officiis avant la prise de contrôle par Daniel Rigny et Massena en juillet 2015. Il est également conseiller du président de Renova Management AG, un conglomérat industriel et financier détenu par le milliardaire russe Viktor Vekselberg.

6/ Alexandre Gruca a travaillé de 2005 à 2012 au sein du fonds d’investissement immobilier RREEF (Deutsche Bank). C’est là qu’il a vraisemblablement rencontré Daniel Rigny qui officiait en tant que co-responsable dudit fonds. En 2012 il a créé Belvinc Ltd, société de conseil destinée à accompagner « des fonds d’investissement immobiliers privés et/ou institutionnels dans l’acquisition et la gestion de leurs actifs en Europe ». A-t-il à nouveau travaillé avec Daniel Rigny à cette occasion ? En 2015 il s’est finalement réorienté vers l’univers des start-ups, avec notamment Joivy Blueprint (dont il est CEO) et Lyvly.

7/ Muriel Aubry (née Rouchaud) a débuté sa carrière chez Bouygues Immobilier, où elle a exercé pendant 20 ans le métier de promoteur en résidentiel et en immobilier d’entreprise. En 2007 elle a rejoint La Mondiale pour occuper le poste de Directeur Immobilier jusqu’en 2015. Après un court passage chez DomusVi elle est désormais Directeur Général Délégué en charge du Développement et des Relations Institutionnels chez le promoteur Sefri-Cime (dirigé par Claude Cagol).

 

Alexandre Gruca et Muriel Aubry sont les seuls « administrateurs indépendants » d’Officiis Properties.

Tous les administrateurs doivent évidemment œuvrer dans l’intérêt social de l’entreprise (et ils endossent, le cas échéant, une responsabilité potentielle en cas de faute de gestion), mais l’on attend généralement des administrateurs indépendants qu’ils jouent plus particulièrement un rôle de « surveillance » vis-à-vis de l’actionnaire majoritaire, afin que celui-ci n’œuvre pas dans son intérêt exclusif mais bien dans l’intérêt de la société et de l’ensemble des actionnaires.

Les administrateurs ont-ils pleinement joué leur rôle chez Officiis Properties ? Plusieurs éléments nous interpellent :

  • En juillet 2015, lors de la prise de contrôle d’OFP par des sociétés affiliées à Daniel Rigny et Massena (dont faisait partie TTC1), de façon assez surprenante, aucun administrateur ne semble s’être interrogé sur l’échéance prochaine du prêt TTC1 que la société OFP ne pouvait absolument par rembourser. Pourquoi cela ?
  • Entre juillet 2015 et mai 2016, aucun administrateur ne semble avoir jugé bon * de s’interroger sur ce prêt, préférant attendre un courrier de TTC1 quelques mois avant l’échéance dudit prêt pour entamer des « discussions » avec ce dernier. Notons au passage que TTC1 n’est pas un créancier quelconque mais une société intimement liée à l’actionnaire majoritaire.

* c’est du moins ce qui ressort des informations communiquées par la société

  • En septembre 2016, la « négociation » avec TTC1 a entraîné une hausse du taux de 8,5% à 14%, générant des dizaines de millions d’euros de pertes supplémentaires pour la société et ses actionnaires. Les administrateurs ont-ils négocié ardemment le taux dans le meilleur intérêt de la société ?

Nous espérons que les administrateurs d’Officiis Properties seront présents à l’Assemblée Générale du 28 juin 2019 et qu’ils feront ainsi la lumière sur ces quelques zones d’ombres.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

DAUMIER 04/07/2019 11:16

il semble y avoir un problème avec le lancement de l'OPA ???
L'AMF a-t-elle validée l'offre ?

Robin 12/06/2019 12:41

Bonjour,
Je lis toujours avec beaucoup d'interet vos publications.
Ne souhaitez vous pas ecrire a des medias pour echanger avec eux sur ce dossier? Dans l'affirmative, voici deux contacts qui me semblent interessants:

laurent.mauduit(at)mediapart.fr
C'est lui qui avait couvert l'affaire Massena/Atria en son temps, et d'autres sujets financiers

coline(at)gothamcity.ch
Site specialise sur les affaires financieres

All the best.

Jean-Pierre 10/06/2019 18:53

Que risquent les administrateurs dans l'hypothese d'une action en justice ? Amende ? Dommages et interets ? Plus encore ??

Anonyme 11/06/2019 10:13

A ce stade il est extrêmement difficile de répondre à cette question. Le dossier semble avoir été assez bien bordé par la société et ses avocats.
Je suis curieux de voir si quelqu'un va se risquer à se lancer dans une procédure.

Matthieu 11/06/2019 09:27

Cela dépend s'il s'agit de civil ou de pénal... !